Gazon, moquette ou terre battue : quel type de terrain choisir pour le tennis ?

Bien que les vitesses sur les différentes surfaces de tennis soient devenues un peu les mêmes au cours des dernières années, il existe encore des différences importantes entre les courts en terre battue, en gazon et en moquette. Même si certains parmi eux vous sont déjà familiers, il y a peu de chance pour que vous connaissiez déjà toutes leurs caractéristiques. En ayant connaissance des caractéristiques, vous pourrez mieux faire votre choix. Découvrez la description de ces différents types de terrain de tennis dans cet article en guise de guide.

Pourquoi un terrain en herbe pour le tennis ?

Sous certaines conditions climatiques, un terrain en gazon peut être la surface de jeu idéale. Jouer sur une surface naturelle est considéré comme une forme de sport traditionnelle et distinguée. La pelouse royale de Wimbledon est l’un des terrains légendaires au monde. Et pourtant, de tels cours ne se trouvent que rarement.

Les raisons en sont complexes. D’une part, l’herbe s’avère très sensible à toutes les influences extérieures. D’autres parts, cela va de pair avec un besoin élevé d’entretien et de soins. Une bonne pelouse a souvent son propre « gardien vert » qui veille à son bien-être.

À l’intérieur, le sous-sol naturel est rarement utilisé une seule fois, avec un nombre croissant d’arènes qui n’apportent le sous-sol que pour les compétitions sur des rails mobiles, mais lui permettent autrement de prospérer en plein air.

Lire aussi  Quels sont les bienfaits du VTT ?

Les avantages d’un terrain de tennis en moquette

Le terrain en moquette est moins connu comparé aux deux autres terrains. C’est une surface légère et lisse à la fois qui procure un confort très esthétique. La plupart du temps, elle est utilisée pour un cours intérieur. En 2009, le terrain en moquette a été interdit par l’ATP.

Le dernier tournoi qui a été joué sur un terrain de moquette s’est déroulé en 2008. En effet, jouer sur ce terrain requiert beaucoup d’articulation et d’effort. Vous pouvez facilement glisser et vous faire une entorse. Heureusement, vous avez plusieurs autres choix de terrain à choisir comme celui en gazon ou celui en terre battue.

Qu’en est-il d’un terrain en terre battue ?

Les clubs de tennis français ont généralement des courts en terre battue. Comparés aux deux autres revêtements, ils sont beaucoup plus lents, car la balle perd toujours de la vitesse après avoir atterri et a tendance à rebondir vers le haut.

Bien que certains tournois sur terre battue du circuit professionnel en particulier soient devenus beaucoup plus rapides en raison d’une modification de la surface, c’est toujours la plus lente des trois surfaces. Glisser dans les balles est facilement possible, des échanges déjà considérés comme perdus peuvent toujours être décidés en faveur d’un seul.

La terre battue a également un côté épique. En allant sur le central de Roland Garros, vous pouvez ressentir la forte densité de l’arène vous donnant l’impression d’être entouré de milliers de personnes assistant à un match de véritable professionnel. Même si le terrain en terre battue est fortement critiqué sachez que le grand joueur Rafael Nadal est le seul joueur au monde qui à un pourcentage de réussite dépassant 90 % sur une surface de tennis alors qu’il joue le plus sur un terrain en terre battue.

Lire aussi  Trouvez le meilleur coaching en ligne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize + trois =