Quels sont les différents types d’implants dentaires ?

Les implants dentaires sont des opérations qui consistent à utiliser des implants pour remplacer les dents manquantes ou défectueuses. Ces derniers sont inclus dans l’os de la mâchoire et serviront d’ancrages pour les prothèses dentaires. Les implants varient considérablement en matière de matériaux, de formes et de propriétés mécaniques pour s’adapter au mieux aux divers cas rencontrés. Quels sont alors les différents types d’implants dentaires existants ?

L’implant dentaire all on 4

La technique 4 en 1 consiste à mettre quatre implants dans la mâchoire supérieure ou dans l’os maxillaire. Ces derniers sont installés dans l’os disponible, en épargnant le système de greffe osseuse. Cela veut dire que les personnes ayant très peu d’os dans la mâchoire utilisent cette technique pour compléter la rééducation de la mâchoire. La prothèse sert de vis sur l’implant à l’aide d’une tige métallique et des piliers spécifiques. C’est une stratégie qui favorise l’implantation de type à charge immédiate. 

Elle est également utilisée dans l’implant avec ostéointégration prothétique amovible. Cependant, la technique classique du tout en quatre stipule la pose des dents le même jour. Ce qui veut dire qu’on procède à la fixation immédiate des prothèses provisoires après l’insertion des implants dans l’os de la mâchoire. Après une attente de six mois, des prothèses définitives seront installées pour remplacer les anciennes prothèses. 

L’implant dentaire all on 6

L’implant dentaire tout en six consiste à visser une prothèse hybride ou en céramique dans l’os de la mâchoire, soutenue par six cylindres en titane. Pour certains spécialistes, il est préférable de n’en placer que quatre. Par contre, d’autres optent pour l’insertion de six pour un meilleur soutien. Peu importe la stratégie adoptée, elles donnent toutes de meilleurs résultats.

Lire aussi  Ferme de CBD : Quels en sont ses avantages ?

L’implant à charge immédiate 

Les implants à charge immédiate sont appelés « dents le jour même ». Pour un patient à la quête d’un traitement rapide pour la réparation de ses dents, ce type d’implant dentaire se présente comme une meilleure option. Les sujets susceptibles d’opter pour l’implant à charge immédiate sont les patients disposant d’une bonne qualité et densité osseuse.

Le mini implant

C’est un implant de petit diamètre. Il est plus petit que les implants ordinaires. Une stratégie moins invasive est utilisée pour son insertion. Pour la correction des dents mal alignées en orthodontie ou pour la stabilisation des prothèses amovibles inférieures, c’est le type d’implant recommandé. Les sujets portant des prothèses amovibles ou des prothèses dentaires utilisent cette technique pour les poser à l’os maxillaire. 

L’implant unique

Ce type d’implant est une couronne en cermet ou en céramique pure attachée au dispositif inséré. Cette procédure est utilisée pour combler le vide du manque d’une seule dent. On peut se servir de cette méthode pour combler le vide laissé par les dents de front ou des dents latérales. L’accessoire utilisé est assez identique à une dent naturelle. C’est donc très difficile de les dissocier. Les dents naturelles adjacentes servent de repère pour le choix du format et de la couleur.

L’implant bridge en céramique

Ce type d’implant dentaire est une solution utilisée pour remplacer deux ou plusieurs dents manquantes. On peut se servir d’un équipement complet ou d’un équipement partiel. Couramment, il y a deux implants insérés dans la gencive et un bridge de trois éléments. Les bouts de ce dernier sont attachés à de petits cylindres. L’accessoire du milieu restera sur la gencive. Cette procédure sert à boucher les trois dents manquantes sans l’insertion de trois éléments. 

Lire aussi  Le pollen cru : la nouvelle cure santé

L’implant endostéale

Ce type d’implant est assez utilisé par les spécialistes. Il s’agit en effet de poteaux de soutien. Ces derniers sont installés dans l’os de la mâchoire qui maintient la prothèse en place. Ils ressemblent à des vis et sont en titane afin de limiter l’oxydation. Ainsi, ils peuvent créer moins d’interaction avec la bouche. Dès que l’implant est posé, la mâchoire met du temps à guérir. 

Ce dernier s’associe avec les implants pour former une fixation solide, semblable aux racines des dents naturelles. Après la cicatrisation, les dents artificielles peuvent être placées sur les poteaux pour correspondre aux dents environnantes. Les implants intra-osseux conviennent à la majorité des sujets et ils requièrent une mâchoire en bonne santé pour que le pilier puisse s’asseoir.

L’implant zygomatique

Ce type d’implant constitue une alternative en matière d’implant dentaire et est moins courant. Quand les patients n’ont pas assez d’os maxillaire pour les implants intra-osseux (atrophie grave de la mâchoire), les dentistes se tournent vers les implants zygomatiques. Cette technique nécessitant l’utilisation de la pommette au lieu du maxillaire comme base d’implant est un processus complexe. L’implant zygomatique est un traitement fiable avec des rendements meilleurs comparé aux traitements traditionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre − trois =