Pour atteindre ses objectifs en tant que sportif et sportive, rien n’est plus important qu’une alimentation riche et contrôlée avant et après l’effort. C’est pour cela que de plus en plus de sportifs s’intéressent et s’adonnent à la consommation de certains fruits en particulier. 

De sa peau en passant par la pulpe, jusqu’aux pépins, le raisin est devenu au fil des ans le fruit de prédilection des sportifs amateurs et professionnels pouvant le consommer dans de nombreux formats : raisins frais, raisins secs, plats composés, ou bien encore jus de raisin.

Atouts nutritionnels pour un sportif

Au-delà de son excellent goût, le raisin est surtout l’un des fruits les plus énergétiques et complet en terme nutritionnels pour les sportifs (et non-sportifs).

 

Vitamines & Polyphénols du raisin

Bien que la teneur en vitamine C pour 100g de raisin varie entre 4 et 10mg, son effet sur l’organisme va être naturellement boosté grâce aux polyphénols qui vont renforcer son activité antioxydante et permettre une meilleure assimilation par le corps.

En complément, le raisin noir et le raisin blanc offrent une large gamme de vitamines du groupe B (Thiamine, Riboflavine, Nicotinamide, Ac. Panothénique, Pyridoxine, …) dont le taux va varier en fonction de la maturité et variété du raisin. 

 

Glucides, Protides et lipides

L’un des principaux avantages nutritionnels de ce fruit provient de sa richesse en glucides (sucres). En effet, 100g de raisins en renferment environ 15 à 18g (voire 25g à pleine maturité) ce qui le place très loin des autres fruits qui renferment en moyenne 12% de glucides. Ces glucides apportent donc la majorité du total énergétique du raisin, soit environ 60 à 80 kcalories pour 100g net selon les variétés et la maturité du fruit consommé.

A contrario, les protides et lipides sont très peu présents dans le raisin, comme c’est d’ailleurs le cas dans tous les autres fruits. 

 

Acides organiques et minéraux

Composé à 80% d’eau, le raisin renferme d’autres éléments précieux pour le corps tels que les acides organiques. Variant généralement entre 1 à 2g pour 100g, ils offrent au raisin une saveur rafraîchissante instaurant naturellement un équilibre parfait avec sa saveur sucré tant connue

Dans le même temps, les minéraux tels que le potassium et le sodium viennent agir en complément pour conférer au raisin des propriétés diurétiques favorables à l’élimination des déchets sous réserve que l’hydratation soit correcte. 

Enfin, la teneur en fer, phosphore, magnésium et calcium d’un raisin est loin d’être négligeable. Bien que les quantités soient faibles pour 100g de raisins, elles offrent tout de même un apport bénéfique à son consommateur. 

 

Manger des raisins en tant que sportif

D’après une étude américaine menée par des chercheurs de l’université de California Davis publiée dans la revue Journal of the International Society of Sports Nutrition, manger du raisin (notamment sec) serait tout aussi efficace que des produits énergétiques pour améliorer vos performances sportives. 

Un excellent fruit pour les sportifs

Au travers de ses nombreuses qualités nutritionnelles (principalement les glucides, vitamines et minéraux) le raisin est le fruit à privilégier en termes de récupération. Excellent antioxydant, il vous permettra également de lutter contre l’acidité et les radicaux libres créés par l’organisme humain pendant l’activité sportive.

La consommation d’aliments juste après le sport permet aussi d’éviter le relâchement des tissus mous comme les genoux ou le périnée. Enfin, tout comme la pratique sportive, la consommation de raisin est un excellent antivieillissement favorisant la baisse de la tension artérielle et luttant contre les radicaux libres. 

 

Manger et cuisiner le raisi

Les sportifs amateurs de cuisine ne manqueront pas d’intégrer ce fruit à leurs recettes et plants composés, qu’il s’agisse d’une simple salade de fruit aux clafoutis, en passant par les sorbets de glace. La richesse gustative du raisin permet de le combiner à de nombreux plats pour bénéficier de ses bienfaits. 

 

Le raisin peut également être consommé sous forme de jus de raisin. Mélangé avec de l’eau minérale, ce jus va être optimal pour les sportifs pendant l’effort et juste après et sera une boisson de récupération immédiate parfaite. Néanmoins, veillez bien à acheter un jus de raisin de qualité (pur jus) pour garantir les propriétés nutritionnelles. Sinon, préparez le vous-même et vous serez certains de son contenu.

De même, le raisin se consomme souvent en tant que raisin sec. Beaucoup plus naturel que les boissons énergétiques ou les bonbons à mâcher (toujours selon cette étude), ils ont permis aux coureurs testés d’avoir de meilleures performances sportives pendant l’effort. 

 

Cultiver et manger ses propres raisins de table

La vigne est l’un des arbres fruitiers les plus anciens sur terre. Nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, grecs et romains consommaient déjà des raisins à leur époque. De nos jours, on retrouve des plants de vigne aux 4 coins du monde de la France à l’Amérique du Sud, en passant par les États-Unis, le japon ou même le Groenland. 

 

La réussite de cette plante réside notamment dans sa facilité à être cultivé par les jardiniers amateurs. Planté dans tout type de sol (sableux, calcaires, argileux ou pauvres) le plant de vigne va pousser facilement et croître progressivement chaque année sous réserve de profiter de suffisamment de chaleur et de soleil pendant sa croissance. Il réjouira également les jardiniers souhaitant une treille dans leur potager, une pergola ou une décoration originale dans leur jardin. 

 

Achetés dans votre jardinerie locale ou commandés sur internet via des sites spécialisés dans le raisin de table, le plant de vigne peut être planté en pot toute l’année, ou en racines nues entre janvier et juin. Une rangée de 5 à 10 pieds demandera peu d’entretien mais donnera suffisamment de grappes de raisin pour toute la famille. Libre à vous ensuite de choisir entre des variétés traditionnelles comme le Muscat d’Hambourg, Italia, Chasselas, ou d’opter pour des variétés résistantes telles que l’Isabelle, le Dattier de St Vallier ou le Zemira