Le pollen cru : la nouvelle cure santé

Le pollen cru : la nouvelle cure santé

Après le miel et la propolis, le pollen démontre une fois encore l’utilité des produits de la ruche dans la prévention santé. Quelles sont les particularités du pollen cru ? Comment le choisir et l’utiliser ?

Quelle est la composition du pollen cru ?

Considéré comme un superaliment, le pollen cru bénéficie d’une composition nutritionnelle exceptionnelle :

  • 20 des 27 acides aminés indispensables à l’organisme dans des proportions 5 à 7 fois supérieures à la viande ;
  • une panoplie complète de minéraux (calcium, chlore, cuivre, fer, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, silicium, soufre, sélénium) ;
  • des vitamines du groupe B et des vitamines antioxydantes (A et C notamment) ;
  • des acides gras essentiels ;
  • 5 à 8 ferments lactiques ;
  • 3 levures ;
  • des enzymes et coenzymes.

Quels sont les bienfaits du pollen cru ?

Avec sa richesse nutritionnelle, les bienfaits du pollen cru sont nombreux :

  • lutte contre la fatigue physique, mentale et sexuelle ;
  • régule le transit intestinal ;
  • stimule l’appétit ;
  • lutte contre le vieillissement prématuré ;
  • booste le système immunitaire.

Comment utiliser le pollen cru ?

En raison de son action très dynamique sur l’organisme, le pollen cru s’utilise principalement en cure. Pour une meilleure efficacité, les cures s’effectuent aux changements de saison. Quelle que soit son origine, le pollen se consomme au matin, avec le petit-déjeuner.

Quels sont les pollens crus les plus intéressants ?

Comme les miels, les pollens peuvent être mélangés ou provenir d’une espèce végétale en particulier. Dans ce cas, il se révèle très utile sur certaines pathologies :

  • le pollen de ciste, au goût assez sucré, soulage durablement le système digestif, principalement les inflammations ;
  • le pollen de châtaignier, très riche en tryptophane, soulage l’anxiété et favorise l’équilibre féminin, surtout à la ménopause ;
  • le pollen de saule est riche en lutéine et zéaxanthine, deux antioxydants protecteurs de la rétine et soulage les problèmes de prostate ;
  • le pollen de bruyère favorise une bonne microcirculation cérébrale ;
  • le pollen d’aubépine, riche en fer, stimule la fabrication de l’hémoglobine.
Lire aussi  Quoi manger quand on fait du trail ?

Laisser un commentaire

EN RAPPORT